Sortir à Nantes

11 avril 2012

« Le Lac des Cygnes », un ballet prestigieux mené à la perfection.

LelacdesCygnes


C’est en s’inspirant d’une partie de sa vie personnelle, que le russe Piotr Ilitch Tchaïkovski, composa l’une de ses œuvres majeures, Le Lac des Cygnes. Si la première représentation donnée à Moscou ne remporte pas le succès escompté, il faudra attendre 19 ans pour que le chorégraphe Marius Petipa revisite ce ballet, et lui donne la grandeur méritée. Par la suite, d’autres chorégraphes reprendront ce ballet pour en livrer leur propre interprétation.
Si toutes les adaptations reprennent la même histoire, seule la fin peut différer, selon les visions du chorégraphe.


Un brin de romantisme, nuancé par quelques maléfices, ce ballet conte l’histoire d’amour du Prince Siegfried pour la princesse Odette.

A l’aube de ses 18 ans, le prince Siegfried doit trouver - lors d’un bal donné en son honneur - la femme qui deviendra son épouse. Chagriné par ces obligations, il décide de partir à la chasse aux cygnes. 
Arrivé près du lac, à la nuit tombée, les cygnes blancs se transforment en de jolies jeunes femmes.
Le prince rencontre Odette et en tombe tout de suite sous le charme. 
Mais la jeune femme est condamnée par la malédiction du sorcier Von Rothbart : le jour elle se transforme en cygne et reprend son apparence de femme la nuit. Seul un mariage peut briser ce sortilège. 
Le prince Siegfried très amoureux, lui promet de la sauver de ce mauvais sort. 
Mais ce n’est sans compter sur les fourberies du sorcier et de sa fille, dont la ressemblance avec Odette peut être troublante…

Portée par une musique majestueuse et envoutante, il manquerait à cette danse qui n’a de cesse de viser la perfection, d’être accompagnée par un orchestre. Le ballet gagnerait ainsi en puissance émotionnelle. Outre les interprétations des danseurs étoiles remarquables (pirouettes fouettées et arabesques), les danses des ballerines, vêtues de tutus blancs, sont absolument magnifiques. Les chorégraphies d’une précision extrême, et le bruit des pointes sur le plancher donnent au Lac des Cygnes, une émotion particulière et une beauté indéfinissable.

Le Lac des Cygnes est le ballet le plus connu, mais aussi le plus joué au monde. 

Posté par elodie_44 à 23:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 janvier 2012

Christelle Chollet, celle qui croyait nous « entuber » !

christelle-chollet-l-entubee-Après « l’EmPIAFée », one-woman show débuté en 2007, Christelle Chollet revient pour nous présenter son nouveau spectacle « L’entubée ».

En un mot : Hilarant !!!

En quelques phrases : L’entubée, c’est près de 2 heures de show, répartis entre sketches et chansons. L’humoriste révèle un talent aux multiples facettes, aussi à l’aise dans la comédie que dans la musique. Sa voix puissante et singulière, nous surprend et nous fascine tout autant.

Sur scène, ses deux complices - son pianiste et son percussionniste – ne cessent de subir ses joutes verbales, tout comme le public qui participe à ce spectacle.  

La comédienne et chanteuse nous séduit par sa gouaille, sa spontanéité et toute l’énergie qu’elle déploie sur scène. Elle apporte un vent de fraicheur à la nouvelle scène comique française.

C’est certain, après son spectacle, loin de nous l’idée de s’être fait escroquer !
D’ailleurs, on en redemande…

Posté par elodie_44 à 22:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 janvier 2012

La Revue La Cloche a sonnée... son retour !

LaRevueLaClocheFondée en 1895, dans la région nantaise, La Revue La Cloche s’est imposée au fil des années dans le paysage culturel, devenant aujourd’hui le rendez-vous incontournable des fêtes de fin d’année.
La plus vieille revue cabaret nantaise, ne propose pas moins de 38 représentations étalées du 30 décembre 2011 au 12 février 2012, dans un lieu spécialement aménagé au parc des expositions de la Beaujoire.
Près de 950 spectateurs peuvent être accueillis dans une salle agencée comme un cabaret, tables et chaises dressés, et vins pétillants proposés pour déguster cette revue pétillante (inclus dans le prix du billet).
Une vingtaine d’artistes, amateurs bénévoles et professionnels, accompagnés de la compagnie de danse Edilson-show et d’un véritable orchestre se partagent la scène ou œuvrent en coulisse.
La Revue La Cloche, c’est un spectacle de trois heures, qui repose sur l’actualité locale et nationale, mêlant sketches humoristiques et satiriques, tableaux musicaux et parodies burlesques.
Cette année, l’affaire DSK ne pouvait pas échapper à un numéro, tout comme la cycliste Jeannie Longo et son affaire de dopage, entre autres.

Sur cette 92e édition, un travail remarquable est fait sur les costumes, la mise en scène, les décors et les tableaux absolument fabuleux. Cependant, on peut regretter la qualité des sketches dont les textes sont à déplorer, souvent familier, à la limite du vulgaire, tournant bien trop souvent en dessous du niveau de la ceinture !

Néanmoins, la magie du spectacle perdure, le public reste fidèle : 35 000 spectateurs ont découvert ou redécouvert cette institution.

2012 et après ?

Si pendant de longues années, la revue La Cloche s’est produite au Parc des expositions de la Beaujoire, c’est tout prochainement qu’elle va quitter ce lieu mythique pour sa propre salle à Saint Sébastien Sur Loire.
Une salle qui pourra produire des spectacles tout au long de l’année, suivant la configuration désirée : 1 000 places assises façon cabaret, 1 500 places gradins. Le début des travaux prévu en 2012, verra la prochaine représentation dans ces nouveaux locaux en 2013/2014.

Posté par elodie_44 à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 octobre 2010

SUPERTRAMP – un groupe « out » ?

SupertrampDe SUPERTRAMP, je ne connais que le nom.
Difficile donc de parler et d’écrire sur un groupe de rock britannique dont on ne sait rien ou presque.
Pourtant, en creusant un peu, les premières informations que l’on peut apprendre sur ce groupe sont qu’il a été fondé en 1969 par Rick Davies et que ses plus grosses ventes ont été réalisées dans les années 70.  Vu ces dates, je comprends aisément pourquoi SUPERTRAMP  m’est complètement étrangé. Cela s’expliquant en partie par la différence de génération !!!

Mais à l’écoute de quelques titres, on se rend compte, que,  finalement SUPERTRAMP ne nous ai pas totalement inconnu : « The Logical Song » - « Goodbye Stranger » - « Dreamer » - « Breakfast in America » - Ces titres nous les avons forcément entendu depuis 40 ans, diffusés sur les ondes, utilisés pour des publicités ou maintes fois revisités.

Dans le cadre d’une nouvelle tournée en France, sur la scène du Zénith de Nantes ce mardi 12 octobre 2010, SUPERTRAMP revient sur ses plus gros tubes. Une tournée qui se fait sans la présence de Roger Hodgson (celui qui a lancé SUPERTRAMP avec Rick Davies), qui a quitté le groupe en 1983 suite aux différents qui l’opposait au membre fondateur.

Pour un groupe de rock que l’on dit progressif et de maturité on s’attend évidemment à un concert très rock enfiévré! En concert c’est le désappointement. Si la mode des genres musicaux existait, SUPERTRAMP se trouverait aujourd’hui plutôt « out ». On se demande comment un concert de rock peut recevoir un public sans fosse, mais avec un parterre de spectateurs assis sur leur siège ?!?

Aussi, il a été dit que,  dans les années 70 le groupe a connu un succès commercial, mais n’a jamais vraiment attiré le fanatisme du public. Malgré la présence de plus de 6 000 spectateurs ce soir là, on sent bien que la frénésie de la foule n’est pas, voire, plus là.

Texte : Elodie Fresneau
Crédit Photo : Copyright ©2010 Rick Davies Productions, Inc.

Posté par elodie_44 à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 octobre 2010

STING !

stingDe STING, on connaît tous  son premier succès avec le titre « Roxanne », qu’il était chanteur et bassiste du groupe « The Police » et que l’un de ses plus gros des tubes a été « Every Breath you take ».

STING a aujourd’hui  59 ans et à l’occasion de sa tournée européenne, est venu présenter hier au Zénith de Nantes, son concert, intitulé « Symphonicity ».

Si on connaît quelques unes de ses chansons, on ne sait rien de ses prestations scéniques. Et il faut bien souligner que STING, sur scène, c’est la grande classe ! Vêtu d’un pantalon et d’une veste noir, le chanteur nous impressionne déjà par son allure so british/so chic. Ce n’est rien comparé à son timbre de voix époustouflant, notamment dans la reprise de ses albums BEST Of  « Englishman in New York », « Walking on the Moon » etc. Et sa faculté de passer d’un instrument à un autre (harmonica, guitare, timbale..).

Mais ce qui rend le concert de STING aussi remarquable c’est la participation de son orchestre philarmonique, qui a travaillé entre autre pour le ténor Italien, Luciano Pavarotti.  Cet ensemble rend son concert encore plus vivant, plus vibrant d’émotions.

On se laisse entièrement séduire par  l’un des plus grands chanteurs du genre pop/rock !

Posté par elodie_44 à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,